retour à l'accueil
Accès rapide
recherche
retrecir le texte
agrandir le texte
  • Budget 2016 : un contexte très difficile mais la maîtrise de notre avenir
  • La crise frappe toutes les communes en France. L’État est contraint de réduire fortement ses aides. Mais la rigueur et la bonne gestion passée permettent de maîtriser notre budget 2016 et notre avenir. Les services publics sont tous maintenus, au prix d’un effort collectif et d’une rigueur extrême assurée par les services municipaux et la majorité pour générer un maximum d’économies.

  • Le budget 2016, voté « à la majorité » le 11 avril dernier, a été élaboré dans un contexte de fortes contraintes financières pour les collectivités qui se traduit par une réduction des aides au bloc communal (communes, intercommunalités, départements et régions) de 11 milliards d’euros entre 2015-2017.

    BAISSE DES DOTATIONS DE L’ETAT : LE DÉTAIL

    Cette année en France, l’effort demandé aux collectivités territoriales s’élève à 3,5 milliards d’euros. À Lognes, on s’attend à une baisse de près de 950 000 euros de dotations de l’Etat !

    UNE BONNE GESTION DU BUDGET 2015 QUI OUVRE DES PERSPECTIVES BUDGÉTAIRES POUR 2016

    Grâce à une réduction des dépenses de fonctionnement en 2015 (représentant 1 577 146,16 euros, soit une baisse de 6,3 %) et une hausse des recettes de fonctionnement par rapport à ce qui avait été envisagé, l’excédent 2015 de fonctionnement ressort à 2 484 123,57 €.

    Quant à l’investissement en 2015, les réalisations ne se sont élevées qu’à hauteur de 55 % de ce qui était prévu mais restent supérieures aux réalisations de 2014 (+ 15,3 %). Cela signifie que la Ville a maintenu et même augmenté l’investissement. L’investissement est nécessaire et important : cela concerne par exemple les travaux dans les écoles et les crèches, les aménagements urbains, l’éclairage public, les travaux dans les équipements sportifs, etc. C’est la vie de la cité au quotidien qui s’y joue.

    BUDGET 2016 DE LA COMMUNE : 33 872 439,04 euros

    En investissement, les recettes ont été supérieures aux dépenses en 2015. Tous les investissements nouveaux en 2015 ont été autofinancés à 100 %, c’est-à-dire que la municipalité n’a pas eu recours à l’emprunt.

    Les excédents, tant en fonctionnement qu’en investissement, témoignent de la bonne maîtrise du budget et d’une bonne gestion. Ces excédents ont bien entendu été repris dans l’élaboration du budget 2016 et les efforts de baisse des dépenses réalisés depuis plusieurs années sont maintenus sans qu’aucun service municipal ne soit supprimé et/ou que le niveau de services rendus à la population ne soit revu à la baisse. Concernant les investissements, l’objectif est de maintenir un niveau élevé. Telles sont les orientations définies par les élus pour l’année 2016.

    SECTION DE FONCTIONNEMENT (EN €URO)

    La section de fonctionnement permet de régler les dépenses courantes et d’entretien nécessaires au fonctionnement de la commune. Les recettes sont principalement issues des dotations versées par l’Etat, la participation des familles et les impôts locaux. Les dépenses sont essentiellement liées au fonctionnement des services et aux charges de personnel qui mettent en œuvre quotidiennement le service public.

    La « section de fonctionnement » regroupe toutes les dépenses et recettes nécessaires au fonctionnement des services communaux. Elle s’équilibre en dépenses et recettes à 25 173 510 €.

    DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT 2016

    FOCUS SUR LES 2 PRINCIPALES DEPENSES DE FONCTIONNEMENT :

    1) Les charges à « caractère général »
    4 709 625,00 euros (18,71 % des dépenses réelles de fonctionnement).

    Ce poste de dépenses enregistre toutes les dépenses courantes nécessaires au fonctionnement des services principalement :
    - Les fournitures qu’elles soient alimentaires, scolaires, administratives, d’entretien ou encore de carburant,
    - Toutes les dépenses d’entretien de voiries et réseaux, de terrain, mais aussi de mobilier et de matériel,
    - Tous les contrats de prestations et marchés avec les entreprises, qu’ils soient d’entretien ou de maintenance,
    - Les primes d’assurances.
    On note un recul global de 12,10 % sur ces dépenses, qui est le résultat du travail rigoureux de l’ensemble des services.

    2) Les « charges de personnel » :
    15 112 780,00 euros (60,03 % des dépenses de fonctionnement)

    Ce poste de dépenses enregistre une baisse prévisionnelle de 2,18 % (par rapport au BP 2015), qui s’explique notamment par le non-remplacement quasi systématique des départs à la retraite des agents communaux.

    RECETTES DE FONCTIONNEMENT 2016

    Le financement de la section de fonctionnement est assuré par des ressources comme les participations familiales, les subventions, dotations et participations de l’Etat ou d’autres collectivités et les recettes fiscales. Les «  recettes courantes de fonctionnement  » proviennent entre autres pour 58,97 % des impôts et taxes, pour 23,92 % des dotations et participations, les autres recettes telles que participation des familles et autres représentent 5,47 %.

    1) Les « impôts et taxes » :
    14 845 737,00 euros (58,97 % des recettes de fonctionnement)
    Ce poste de recettes est bien difficile à établir dans le budget prévisionnel 2016, car par exemple la collectivité risque fort de perdre son éligibilité au «  Fonds de Solidarité de la Région Ile-de-France  » : soit près de 313 000 euros en moins pour la collectivité. Les principes de prudence et de sincérité amènent donc à prévoir la moitié de cette dotation.

    2) Les « contributions directes » :
    11 028 232 euros soit 74,29 % des impôts et taxes, en progression de +7,58 % par rapport au budget prévisionnel de 2015.
    Ce calcul tient compte de la valorisation de 1 % des bases (une hausse qui relève d’une décision de l’Etat et non de la commune) ainsi que d’une hausse du taux d’imposition de 3,6 %. En effet, les baisses de dotations de l’Etat s’élèvent en tout à près de 950 000 €. Si grâce à de sérieux efforts la commune a d’ores et déjà prévu d’économiser 600 000 € par rapport à l’année dernière, et ce sans réduire aucun service à la population, Lognes peut difficilement maintenir les prestations municipales actuelles sans compenser la forte perte des dotations de l’Etat par cette légère augmentation.

    La municipalité essaie cette année encore de faire le maximum d’économies. Le budget de fonctionnement 2016 sera donc en diminution. Malgré l’énorme baisse de dotations de l’Etat qui frappe la commune, et au prix d’un effort collectif demandé à tous, la municipalité garde le cap du maintien de l’ensemble des services rendus à la population.

    SECTION D’INVESTISSEMENT (EN €URO)

    Le budget de fonctionnement et le budget d’investissement sont vraiment différents. Le «  fonctionnement  » concerne le quotidien de tous les services rendus à la population, «  l’investissement  » concerne les équipements, les structures municipales  ; il est ce qui permet de prévoir l’avenir de la ville à moyen ou long terme.
    La section d’investissement permet de financer des projets en matière d’équipement et d’aménagement. Elle prévoit également le remboursement du capital de la dette par l’autofinancement.

    La « section d’investissement » regroupe les recettes et les dépenses qui affectent directement le patrimoine de la commune. Elle s’équilibre pour 2016, toutes opérations confondues à 8 698 929,04 €, les restes à réaliser de l’année précédente compris.

    RECETTES D’INVESTISSEMENT 2016

    Outre la cession d’un terrain (1 040 600 euros) et la vente de deux logements communaux (334 000 euros), la commune prévoit d’avoir recours à un emprunt de 1 144 267 euros, ce qui reste modéré, grâce notamment à un montant de l’autofinancement important (1 750 000 euros)

    DÉPENSES D’INVESTISSEMENT 2016

    Le niveau d’investissement de la commune demeure élevé avec un montant total des dépenses d’équipement à hauteur de 7 155 488,00 euros.
    C’est évidemment positif car la ville est entretenue.

    ENGAGEMENTS PLURIANNUELS DÉCIDÉS PAR LE CONSEIL MUNICIPAL :

    AUTRES OPÉRATIONS D’INVESTISSEMENT IMPORTANTES PRÉVUES DANS LE BUDGET DE L’ANNÉE 2016 :

    Les autres dépenses d’investissement correspondent aux engagements liés aux marchés passés par la collectivité, aux dépenses de gros entretien et d’amélioration du patrimoine, et aux acquisitions et renouvellements de matériels et d’équipements nécessaires pour le bon fonctionnement des services à la population.

    Le budget 2016 a pour ambition de poursuivre l’action de la majorité municipale ayant pour but de maintenir les services rendus à la population tout en préparant l’avenir. Un effort est somme toute demandé aux contribuables. Mais il reste limité vu les économies réalisées par ailleurs. L’important est aussi de poursuivre l’investissement nécessaire à la modernisation et à l’entretien de la ville.

imprimer l'article
|
envoyer cet article à un ami
|
flux rss
|
Partager
Mentions légales | Crédits | Plan du site | Contacts | La mairie recrute | Flux rss flux rss
Mairie de Lognes - 11, esplanade des Droits de l’Homme - 77315 Marne-la-Vallée cedex 2 - Téléphone : 01 60 06 88 88
Horaires d'ouverture : de 9h30 à 12h - de 13h30 à 18h du lundi au vendredi