retour à l'accueil
recherche
retrecir le texte
agrandir le texte
  • Portraits de Lognots
  • Ils vivent ou ont vécu à Lognes. Ils ont tous en commun d’avoir réussi dans les domaines aussi variés que le sport, la musique, le cinéma ou la restauration. Déterminés, passionnés, Jenny, Jonas, Tomy ou mars participent au rayonnement de la ville et rappellent à tous que les talents ne manquent pas !

  • Jonas Dinal, le cinéma dans la peau

    Dinal a 33 ans et habite Lognes depuis quelques années. Comédien de profession, il écrit et réalise également des courts-métrages. Il a participé à des festivals et concours de vidéastes dans lesquels il a souvent été finaliste. Son dernier court-métrage «  Plane  » collectionne les prix à l’étranger (New York, Montréal, Los Angeles,…). Une belle récompense pour ce passionné de cinéma depuis toujours.

    Parcours d’un talent brut :
    Il y a quelques années il avait séduit les cinéphiles du Festival de Cannes. Il était l’un des 24 acteurs d’un court-métrage présenté hors compétition à l’occasion de la quinzaine, à travers la sélection Talents Cannes. « Je m’étais inscrit dans ce projet, qui vise à promouvoir les espoirs du cinéma français et pour lequel nous étions 1200 à concourir », raconte Jonas. « Cela a donné un sacré coup de pouce à ma carrière car ce court-métrage a été projeté avec cinq autres à la télévision. Et surtout, une copie sur DVD a été envoyée à 3 000 producteurs et réalisateurs à la fin du Festival.  »
    Outre cette belle aventure et deux ans passés au «  Laboratoire de l’acteur  », une école de comédie basée à Paris, Jonas écume les plateaux de cinéma et présente aujourd’hui une belle carte de visite sur grand écran. Second rôle dans des longs-métrages tels que «  Réparer les vivants  », «  La Dernière leçon  », ou «  No Limit  », il y côtoie Tahar Rahim, Daniel Auteuil, Sandrine Bonnaire et Vincent Elbaz.
    Mais Jonas caresse aussi depuis tout jeune l’espoir de mettre en scène une histoire qu’il aurait écrite. «  Après quelques essais, je voulais me mettre un peu danger en endossant de A à Z, avec l’aide d’une équipe technique, la réalisation d’un court métrage soigné, maîtrisé esthétiquement  » souligne-t-il. «  Plane  » est né. «  Le scénario devait parler à tout le monde. C’est pour cette raison que j’ai choisi des thématiques comme la famille, l’amour, la liberté au travers de deux frères, dont l’un est autiste. » Jonas n’en dira pas plus sur la suite car il préfère que les spectateurs français découvrent l’intrigue une fois que ce court-métrage aura fini sa belle carrière à l’étranger. Un circuit de distribution original mais qui a son explication pour Jonas  : «  Le cinéma indépendant n’a pas encore une place de choix en France. Il a plus d‘écoute de l’autre côté de l’Atlantique  ».
    «  Sans mettre de côté ma carrière d’acteur, la résonance positive de Plane est une porte ouverte pour continuer dans la voie de la réalisation  » avoue Jonas. « Je suis déjà occupé à l’écriture d’un nouveau court-métrage. Il faut que je fasse encore mes armes dans le métier avant de m’attaquer plus tard au long métrage.  » Un objectif qu’on lui souhaite d’atteindre !

    Mars Vlavo, pour le partage de ses passions

    Mars Vlavo réside à Lognes depuis plus de 30 ans. La commune est fière de le compter parmi ses habitants car le parcours de cet homme est celui d’un champion, d’un passionné, qui se donne les moyens d’atteindre ses objectifs. Mais au-delà de cette volonté hors norme, c’est un homme simple, qui ne cherche pas à se mettre en avant et qui préfère partager. Il avoue humblement : «  Dans tout ce que j’entreprends aujourd’hui, l’objectif est toujours le même  : donner de la lumière aux autres, restituer ce que j’ai appris au gré de mes rencontres. Oui, j’assume mon rôle de grand frère surtout lorsqu’il faut transmettre des valeurs telles que le respect d’autrui, la fraternité et le goût de l’effort. »
    Pour commencer, au milieu des années 90, Mars Vlavo appelé «  DJ Mars  » est co-fondateur de Time Bomb, un label indépendant spécialisé dans la musique Rap. «  L’idée était de produire un album compilation afin de faire émerger de nombreux maîtres de cérémonie (MC) plus ou moins prometteurs tels que Booba ou Oxmo Puccino qui ont depuis fait leurs preuves  » explique-t-il. Ce label marque et influence son époque, mais apporte également une certaine évolution dans le rap français. «  On a cassé les codes traditionnels  » se souvient DJ Mars. Parallèlement à ses activités musicales, il est passionné par le sport. Il pratique de nombreuses disciplines à haut niveau. Il se spécialise dans les sports de «  contact  » et devient multiple champion de France et champion du monde «  Wako  » en Full Contact (2008).

    Pédagogue, perfectionniste et compétiteur, sa transition vers le coaching et la préparation physique se fait naturellement. Il devient diplômé d’Etat à l’INSEP en 2014. En 2015, Coach Mars crée la MV Akademy afin de faire profiter de son expérience et de son professionnalisme  : «  Je suis aidé par mon frère Ricky. MV Akademy, c’est une prise en main adaptée aux objectifs demandés  : perte de poids, prise de masse musculaire, reprise sportive, renforcement musculaire, amélioration du fonctionnement cardio-vasculaire, confiance en soi. Nous recherchons avant tout la cohésion de groupe. Au détour d’un chemin, d’escaliers, vous pourrez peut-être nous croiser un dimanche matin. Nos cours sont en effet principalement en extérieur à Lognes et dans ses environs. Toutefois, des cours particuliers en intérieur sont également proposés  ! J’interviens aussi dans les entreprises pour des cours de boxe et de coaching. »
    Renseignements : 06 31 93 31 25

    Témoignages d’adhérents  :
    « Agent de sportifs professionnels, j’ai eu l’occasion de travailler avec différents préparateurs physique. J’ai sollicité Coach Mars pour du Cardio Training et des séances individuelles de Boxe Thaïlandaise. Son approche atypique et son énergie m’ont conquis. Depuis, il est le seul que je recommande.  » Ayté, 39 ans
    «  Je n’avais jamais vraiment fait de sport auparavant et ça a été une révélation. Plus encore que le physique, les entraînements nous apportent mental et confiance en soi. Aujourd’hui, j’ai l’impression de faire partie d’une famille sportive et c’est que du bonheur.  »
    Sophie, 37 ans
    «  J’ai débuté le sport assez tard pour pouvoir avancer dans l’âge dans de bonnes conditions. Je suis les cours depuis 2 ans, c’est devenu un besoin. Je me sens portée par une belle énergie et une certaine fierté d’être arrivée jusqu’au bout de chaque cours.  » Helena, 52 ans

    Un caramel au beurre salé «  Façon Jenny  »

    Après plusieurs années dans l’univers de la distribution, Jenny Tran, une habitante de Lognes, a décidé de retourner aux choses simples  : faire plaisir autour d’elle ! Pour ce faire, elle a développé un projet qui peut paraître osé  : créer sa propre recette de caramel au beurre salé et la vendre sur Internet et dans les marchés bio et artisanaux de la région. Accompagnée dans la «  couveuse  » de l’Association pour le financement d’initiatives locales pour l’emploi 77, elle dépose sa marque «  Façon Jenny  » et confectionne ses pots dans un laboratoire partagé avec d’autres artisans du Val-de-Marne. Le produit rencontre un succès immédiat et les commandes démarrent alors très vite (la trentaine de pots qui sortent de son laboratoire s’écoulent en moins d’une semaine).
    «  Je me suis lancée dans la production de caramel au beurre salé à mon retour à Lognes, après avoir passé quatre années dans l’Ouest de la France. Là-bas, j’y ai découvert ce précieux nectar que l’on ne retrouve pas dans les commerces alentours. L’idée est née, il fallait que je décline mon interprétation du caramel au beurre salé à tartiner, “Façon Jenny”  !  » explique cette passionnée de cuisine. «  Souvent, je vois les visages de mes clients s’illuminer et leurs yeux s’émerveiller au moment où leurs papilles s’affolent, et sans aucun mot, je comprends que leur émotion est intense  » souligne Jenny et ajoute «  même les personnes qui n’affectionnent pas ce type de produit sont conquises et désormais addictes. Une seule cuillère suffit pour se convaincre !
Son onctuosité et sa douceur le rendent incontournable à tout moment de la journée, au petit déjeuner, au goûter ou incorporé dans un dessert  !  ».

    Il faut dire que le produit est un savant mélange d’ingrédients du terroir français. Le beurre et la crème viennent de Normandie, le sel de Guérande, et le miel d’un producteur de Seine-et-Marne. «  Je remplace une partie du sucre par le miel pour ne pas que ce soit trop sucré. Je n’ajoute aucun additif  » confie Jenny. Comme tout cuisinier, le reste est gardé secret. Mais quels que soient les déclinaisons de caramels au beurre salé qu’elle propose (de la version originale à la plus surprenante au rhum ou aux noix de pécan), cette Lognote reste fidèle à ses valeurs  : de l’élégance dans les mélanges subtils et de la modernité dans les recettes traditionnelles ! Le caramel au beurre salé est disponible sur la page Facebook «  Façon Jenny  », à l’AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) la Cagette Campésienne, à la Ruche qui dit Oui  ! de Ferrières-en-Brie et de Noisiel et sur les sites lecomptoirlocal.fr et locamiam.fr. Mais Jenny ne compte pas s’arrêter là et est en recherche de nouveaux partenaires pour se développer.

    «  Je réflechis à ouvrir une nouvelle gamme et m’étendre à d’autres produits  » avoue-t-elle. «  Je sais que je peux compter sur le soutien et la positivité de mon entourage. Je ne peux pas décevoir mes clients qui désormais sont exigeants. Ils ont raison car cela me booste et m’aide à progresser !  »

    Façon Jenny (contact@faconjenny.fr)
    https://www.facebook.com/faconjenny/

    Tomy Gousset, du cœur dans la cuisine

    Ouvert en 2016 à Paris (rue Surcouf), son restaurant «  Tomy & Co  » ne désemplit pas. Les articles élogieux sur sa cuisine se multiplient. Tous les signaux sont au vert pour Tomy Gousset, un enfant de Lognes qui est resté près de 18 ans sur la commune et qui y retourne toujours au moins une fois par mois pour rendre visite à ses parents.
    «  J’ai grandi à Lognes. C’était une ville nouvelle très fleurie avec beaucoup de verdure. Nous avions l’habitude avec mes frères et nos amis de jouer près des lacs  » se rappelle-t-il. «  C’est une ville cosmopolite avec toutefois une majorité d’asiatiques. Cela m’a influencé dans mon parcours car j’ai toujours travaillé dur pour prouver que des gens comme moi, d’origine cambodgienne, pouvaient réussir. »

    Après plusieurs petits boulots sans lendemain, Tomy choisit la restauration un peu par hasard et sur le tard puisqu’il démarre son apprentissage en cuisine à 22 ans. «  J’y ai découvert une passion et un moyen de m’exprimer  » explique-t-il. Après une année de formation à l’école Ferrandi à Paris, il enchaîne par des restaurants étoilés dont le Taillevent, Le Meurice et une expérience à New York chez Daniel. Il y apprend la rigueur et l’amour du travail bien fait. «  Tous les chefs que j’ai côtoyé m’ont appris le métier mais ma mère reste une source d’inspiration. Elle a dû faire à manger pour 7 enfants et y a toujours mis énormément de cœur. Je lui dois beaucoup. Cet amour du partage que l’on retrouve dans mes assiettes me vient d’elle  » concède t-il.

    «  Ma cuisine, souvent classée bistrotière haut de gamme et gastronomique, touche un large public.  » Mais d’autres explications pourraient aussi justifier les raisons de son succès  : «  Nous proposons une cuisine qualitative avec des produits de saison, des légumes qui proviennent de notre potager. J’essaye d’appliquer un tarif abordable. Bien manger au prix juste  ! C’est pour cela que le Tout-Paris se déplace et que le carnet de réservation est rempli 3 semaines à l’avance  ! Les spécialités de la maison sont les gnocchis à la truffe, le fromage Ossau-Iraty ou encore l’espuma à la mangue et le thé matcha.  » Tomy précise qu’au détour de quelques plats, il lui arrive d’ajouter des subtilités asiatiques comme la coriandre, la galanga ou le sucre de palme du Cambodge, un clin d’œil à ses origines.

    «  Mon affaire marche bien. Cette réussite je la dois aussi à mes collaborateurs qui réalisent un travail formidable. Je leur fais confiance, ils me font confiance. Du coup, j’arrive totalement à m’exprimer car cet esprit d’équipe me motive. Nous ne sommes qu’au début de l’aventure car un nouveau projet se profile  : Hugo and Co  » révèle Tomy. En effet, fort du succès de son premier restaurant « Tomy & Co », le restaurateur remet le couvert dans le 5ème arrondissement (48 rue Monge) courant mars. «  Pour en arriver là, j’ai beaucoup travaillé. Je souhaiterais d’ailleurs voir de plus en plus de gens de ma communauté aller de l’avant. Nous avons, pour ceux qui sont nés en France, la chance d’avoir une double culture, nous devons profiter de cela. Je crois que je suis l’exemple de la personne qui prouve qu’avec de la volonté tout est possible. La réussite passe par 99 % de travail et 1 % de chance. »

    Tomy & Co
    22 Rue Surcouf, 75007 Paris - 01 45 51 46 93

imprimer l'article
|
envoyer cet article à un ami
|
flux rss
|
Partager
Mentions légales | Crédits | Plan du site | Contacts | La mairie recrute | Flux rss flux rss
Mairie de Lognes - 11, esplanade des Droits de l’Homme - 77315 Marne-la-Vallée cedex 2 - Téléphone : 01 60 06 88 88
Horaires d'ouverture : de 9h30 à 12h - de 13h30 à 18h du lundi au vendredi