retour à l'accueil
Accès rapide
recherche
retrecir le texte
agrandir le texte
  • Trois questions à André Yuste, Maire de Lognes
  • Michel Ricart (PS) a passé le flambeau à André Yuste (PS), qui lui a succédé à la tête de la municipalité le vendredi 7 octobre lors du Conseil municipal. Entretien avec le nouveau Maire de Lognes.

  • Monsieur le maire, vous avez été élu le 7 octobre  dernier. Comment envisagez-vous vos nouvelles  fonctions ? 

    Cela fait plus de 20 ans que je suis élu à Lognes, je connais bien la ville, j’y vis depuis 35 ans et j’y suis profondément attaché. Nous avons un cadre de vie assez exceptionnel, un dynamisme associatif et citoyen tout à fait remarquable, et en général, il y a une richesse humaine à Lognes à laquelle je suis très sensible. J’éprouve bien évidemment une certaine fierté à être à la tête de la majorité municipale, parce que je sais que ce qui est important pour nous c’est de préserver et valoriser les atouts de notre ville. C’est comme ça que j’envisage mes nouvelles fonctions : à la fois comme un travail d’équipe avec les élus de la majorité qui veulent développer harmonieusement la ville, mais aussi avec le sens de la responsabilité qui m’incombe personnellement, pour que chaque citoyen puisse apprécier de vivre ici, et notamment puisse y trouver des services publics de qualité.

    Il y a eu un changement de maire en cours de mandat, est-ce que les orientations politiques pour la ville vont changer ? 

    Tout d’abord, je veux redire à quel point nous sommes redevables à Michel Ricart d’avoir développé cette ville, pour en faire le Lognes que nous connaissons aujourd’hui. Il faut une vraie vision politique pour faire ce qu’il a fait, ce n’est pas rien : il faut être capable d’anticiper l’avenir et en même temps, être un bon gestionnaire au présent. Il faut aussi beaucoup de travail, d’énergie et d’attention portée aux autres. Michel Ricart a conduit une politique portée par les majorités municipales successives. La majorité actuelle reste en place, nous nous sommes engagés devant la population sur la base d’un programme, nous avons été élus majoritairement, nous tiendrons donc nos engagements. Toutefois, il est évident que je vais apporter quelques modifications, ou pour être plus précis essayer d’apporter une nouvelle dynamique sur certains dossiers. Je pense par exemple que nous pouvons renforcer l’explication de l’action publique aux habitants. Il y a aussi un enjeu très important de modernisation du service public  : la population doit pouvoir compter sur un service public efficace, simple, et réactif. Les procédures en ligne font désormais partie du quotidien. Nous devons développer cela. Je souhaite aussi être très vigilant sur les détails de notre cadre de vie : un nid de poule dans la chaussée, un lampadaire qui ne marche pas, une dalle de trottoir qui se déchausse et empêche l’accès des personnes à mobilité réduite, tout cela est important et demande un suivi attentif. Avec mes adjoints, nous allons travailler sur toutes ces questions, et bien d’autres encore.

    Comment appréhendez-vous toutes les responsabilités qui incombent à un maire ? 

    Je crois que la mairie, et le maire en particulier, sont des interlocuteurs de proximité pour les habitants : je veux dire que lorsqu’un problème se présente, on interpelle souvent le maire comme celui qui doit agir et trouver une solution. Je l’ai déjà constaté pour des sujets très différents, et j’y vois un point positif : je crois que les habitants ont une certaine confiance envers les élus locaux. Ils savent aussi tout le travail que nécessitent nos fonctions. Et je crois que chacun peut comprendre que nous n’ayons pas réponse à tout, que les responsabilités ne sont pas les mêmes si on est la Communauté d’agglomération, l’État, ou la Mairie. La loi a réparti les compétences. Parfois, ça peut être frustrant, notamment sur les questions de sécurité, où on aimerait que le maire puisse agir rapidement, lui qui est disponible et présent constamment sur le territoire. Mais dans ce cas-là par exemple, c’est bien l’État qui peut faire quelque chose. Si nous décidions de faire à la place de l’État, cela aurait un coût, et des répercussions lourdes sur le budget de la commune. Et de toute façon, on ne peut pas aller au-delà de la loi. Le maire ne peut pas tout, mais il a le devoir de faire tout ce qui est en son pouvoir pour le bien-être de ses concitoyens. En tout cas, c’est ma vision des choses…

imprimer l'article
|
envoyer cet article à un ami
|
flux rss
|
Partager
Mentions légales | Crédits | Plan du site | Contacts | La mairie recrute | Flux rss flux rss
Mairie de Lognes - 11, esplanade des Droits de l’Homme - 77315 Marne-la-Vallée cedex 2 - Téléphone : 01 60 06 88 88
Horaires d'ouverture : de 9h30 à 12h - de 13h30 à 18h du lundi au vendredi